Un département accueillant, authentique, avec un lien social fort

J’ai découvert l’Ardèche lors de ma participation à l’Ardéchoise en juin 2011. Fidèle adepte de la petite reine, j’avais souvent entendu parler de cette course cycliste qui part de Saint-Félicien. Enthousiasmé par l’accueil des bénévoles qui décorent et animent les villages traversés, j’ai ensuite participé aux éditions suivantes.En 2015, lorsque j’ai quitté la région lyonnaise et l’entreprise Renault trucks, c’est tout naturellement que je suis arrivé à Annonay, au Nord de l’Ardèche. L’Ardéchoise m’avait fait découvrir un département accueillant, authentique, avec un lien social fort entre ses habitants.

Quelques mois après mon arrivée en Ardèche, j’ai été accueilli par l’association qui organise l’Ardéchoise. Les membres ont été très sensibles à mon récit et mon changement de vie et je suis devenu à mon tour bénévole lors de l’édition 2016, rejoignant ainsi la communauté des 8 000 bénévoles qui font vivre cet évènement à Saint-Félicien et dans les 170 villages traversés. Quel dynamisme et quelle ferveur portés par toutes ces personnes qui viennent la France entière, certains en camping-car pour plusieurs semaines !
Tout en habitant en Ardèche, je gardais des contacts avec mes anciens collègues de Renault Trucks qui ont créé l’association Réseau FEVE. Et en 2018, j’ai suivi la 1ère session de la formation IpESS puis j’ai quitté mon travail pour devenir animateur du Réseau FEVE en Ardèche. Puis tout en poursuivant mes missions pour le Réseau j’ai souhaité m’investir encore plus sur le territoire.

Les bases d’une démarche Zéro Déchet: Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rendre à la Terre

Ainsi, depuis décembre 2018, je suis bénévole dans la commission développement durable de l’Ardéchoise. Cette commission regroupe 3 salariés et 2 bénévoles, le président et moi. Nous sommes tous très enthousiastes à l’idée de poursuivre et accélérer l’engagement de l’Ardéchoise vers des pratiques encore plus écologiques.  Sur une semaine, le village accueille 15 000 participants, des exposants, de nombreux bénévoles, visiteurs et accompagnateurs, soit l’équivalent d’une petite ville de 15 à 20 000 personnes !
Pour l’édition 2019, nous nous sommes concentrés sur les déchets en appliquant les bases d’une démarche Zéro Déchet : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rendre à la terre (composter). Les déchets et le plastique sont des sujets d’actualité et les attentes des cyclistes sont très importantes. Les pratiques des années antérieures ne sont plus acceptables en 2019 ! Concrètement, cela s’est traduit par :
La modification du menu des repas servis aux cyclistes (12 000 repas) le samedi midi : Après avoir échangé avec les producteurs, il a été décidé que la salade de fruits, le fromage blanc et les crudités servis dans des emballages en plastique seraient remplacés par un fruit frais, un fromage sec et des crudités servis en vrac qui proviennent tous de productions locales pour réduire le transport. En servant l’eau des repas dans des pichets, nous avons divisé par 2 le nombre de bouteilles plastiques distribuées. Les gobelets plastiques des buvettes sont des Ecocup lavables et les puces électroniques qui enregistrent les parcours des cyclistes sont réutilisées chaque année après une remise à zéro. Le verre, les bouteilles en plastiques restantes, les cannettes métalliques, les cartons et le papier sont tous recyclés et les plateaux-repas composés de bagasse et de fibre de canne à sucre sont compostés avec les restes du repas et les couverts en bois. 

Enfin, nous avons choisi de valoriser énergétiquement tous les plastiques et emballages non recyclés (les films, les sachets, etc.) avec un partenaire qui les incinère pour produire de l’électricité. Ainsi, au terme du tri sélectif et des traitements dans les différentes filières, il n’est pas resté de déchets ultimes, destinés à l’enfouissement.

Quelle satisfaction de voir ces résultats concrets quelques mois après mon arrivée dans la commission

Le bilan de cette édition est très satisfaisant avec des avancées majeures sur la réduction des déchets. Et les pistes pour l’édition 2020 sont déjà dans toutes les têtes avec la suppression des chips, la poursuite de la diminution des bouteilles plastiques, la recherche de filières de recyclage des films plastiques, la généralisation des démarches environnementales sur les principaux points de ravitaillement de la course, le partenariat avec d’autres associations, etc. Les prochaines réunions de la commission seront sans nul doute animées !
Sur le plan personnel, je note que ces actions ont été construites dans un climat respectueux, bienveillant et participatif, 3 valeurs auxquelles je suis très attaché. Je retrouve plus souvent ce fonctionnement dans les associations que dans les entreprises qui ont un management hiérarchique et vertical. Grace à cette expérience, j’ai réussi en quelques mois à mettre en adéquation mon envie d’agir sur le territoire en faveur de l’environnement avec ma volonté de créer du lien entre les personnes. Et tout cela sans oublier la convivialité et le partage de bons moments !
Cela m’a demandé bien sûr de l’implication et de l’investissement personnel (en termes de temps), mais quelle satisfaction de voir ces résultats concrets quelques mois après mon arrivée dans la commission. Vivement l’édition 2020 !

NOTE: Vous êtes salarié dans une entreprise de la région Ardèche, et vous cherchez à avancer sur le thème du Zéro Déchet, alors n’hésitez pas à me contacter: frederic.gondrand@reseaufeve.org.

Frédéric Gondrand


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *