Aujourd’hui, le Réseau FEVE vous présente le portrait d’Alice Chabre, étudiante en communication à l’INSEEC, et qui a rejoint l’association en tant que bénévole au mois d’octobre 2020, pour apporter ses compétences en communication digitale. Elle a pour mission de communiquer sur les évènements mensuels « Bouge Ton Entreprise », et de reconstruire le concept autour de ces rendez-vous pour leur offrir une meilleure visibilité.

Il y a de ça quelques années, Alice est prise d’un “Déclic” ! Elle a commencé à remettre en cause la surconsommation durant les périodes des fêtes. Elle se dit “Attristée” par l’abondance de nourriture et de cadeaux autour d’elle. C’est à ce moment-là qu’elle a eu une prise de conscience et commencé à remettre en cause de nombreuses habitudes de son quotidien. Depuis, elle essaie de mieux consommer. “C’est loin d’être parfait, créer de nouvelles routines et abandonner les anciennes prend du temps.” s’exprime-t-elle. Mais elle ne se décourage pas, elle lutte quotidiennement pour faire bouger les choses et sensibiliser son entourage ! Nous l’avons interrogé :

Alice, qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

J’étudie la communication en Master 2 à l’INSEEC Lyon. Je suis également chargée de communication en alternance chez GRDF, avec mon équipe nous avons en charge des projets à impact environnemental (transition énergétique). Je m’occupe également des sujets RSE, sur la sensibilisation au handicap, aux discriminations, à la solidarité, à la gestion des déchets, etc…

Comment as-tu connu le Réseau FEVE et pourquoi as-tu décidé de le rejoindre ?

Christele Fierobe, une autre bénévole de l’association m’a contacté à la suite d’un post sur mon LinkedIn dans lequel j’expliquais la mise en place d’une solution de tri alternative sur mon site de travail (initiative pour laquelle nous avions reçu le trophée Nudge RSE au Challenge Innovation GRDF Sud-Est 2020). Il s’agissait au début d’organiser des conversations carbones au sein de GRDF, puis finalement j’ai été très intéressée par les actions et l’accompagnement que propose le Réseau FEVE, j’ai donc voulu m’engager personnellement. Je me retrouve dans les valeurs positives et les missions très concrètes du Réseau FEVE, je pense que beaucoup de collaborateurs, comme moi, manquent parfois de crédibilité et de contenus clés en main pour lancer une dynamique d’entreprise. Je suis également bénévole dans l’assossiation The Greener Good qui s’adresse plutôt au grand public, l’accompagnement plus spécifique des salariés par le Réseau FEVE est complémentaire dans ma démarche de bénévolat.  

Quelle touche souhaites-tu apporter à l’association ?

Je crois qu’il s’agit d’un apport mutuel. J’aimerais contribuer à la « popularité » du Réseau FEVE en donnant un coup de projecteur sur ses actions, en mettant à profit mes connaissances en communication, marketing et digital. J’espère, avec la collaboration des autres bénévoles, que nous pourrons soumettre des idées innovantes.

Mais je suis persuadée que j’ai beaucoup de choses à apprendre et que le Réseau FEVE participera à mon éveil, au développement de mon esprit critique et à l’acquisition d’outils et de clefs pour que je puisse continuer d’agir, avec mes collègues, au quotidien dans mon entreprise.

Dit-nous Alice, qu’est-ce qui te fait te lever le matin ?

En général ce qui me motive, ce sont les gens que je vais voir dans la journée, ça me met de bonne humeur. Le contact humain est essentiel pour moi. J’ai la chance d’être très bien entourée et soutenue dans tout ce que je fais. Quand je me lève je sais que je vais voir ma colocataire, mon équipe au travail, mes amies le soir, ou entendre mes grands-parents au téléphone. En ce moment c’est plutôt digital mais ça fonctionne aussi.

Les projets en cours sont également une grande source de motivation, surtout lorsqu’ils sont autour de sujets qui m’animent comment la transition écologique et la RSE.  

Quel support utilises-tu pour te tenir informée ?

Je suis une très grande fan d’Instagram, c’est pour moi une source illimitée de contenus pédagogiques et divertissants.

Parmi mes préférés, celui de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), ils archivent les productions audiovisuelles. On peut revoir de très vieilles émissions de télévision, entre nostalgie, rire ou étonnement, les publications sont toujours très pertinentes.

Il y a aussi le compte d’Hugo Clément, journaliste engagé et militant pour la cause environnementale et animale. Il met en lumière des sujets d’actualités peu abordés dans les médias traditionnels.

J’apprécie également suivre les nombreux comptes féministes qui adressent et déconstruisent divers sujets comme le sexisme, la charge mentale, le harcèlement, l’inclusion etc.

Son vœu pour 2021

Quand nous lui avons demandé son voeu pour 2021, Alice nous répond sans trop hésiter : “Plus de bienveillance envers les autres et nous-même tous sujets confondus. Et si j’avais le droit à un deuxième, ce serait plus de coopération, que ce soit en faveur de l’environnement ou pour la solidarité, et si on se mettait tous à devenir transféreurs de bonnes pratiques ? 😉”


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *